L'HORLOGE CLIMATIQUE

Ajout de la métrique du temps à la conversation sur les changements climatiques

 

Le temps est l’indicateur clé nécessaire pour raconter l’histoire des changements climatiques.

De nos jours, nous savons tous que lorsque la température moyenne mondiale dépassera de 2 °C les moyennes préindustrielles, le seuil critique sera atteint et il deviendra beaucoup plus difficile de ralentir les effets dévastateurs des changements climatiques. Cependant, les recherches sur Internet et dans les médias permettent difficilement de déterminer le moment où ces 2 °C seront franchis. Actuellement, ce seuil est une image abstraite dans l'esprit du grand public. L'Horloge climatique vient tracer une ligne de démarcation indiquant la date. Il s’agit d’un instrument de mesure grâce auquel nous pouvons évaluer nos progrès.

Chaque printemps, nous arrêterons l'Horloge climatique. Un groupe d’éminents scientifiques des quatre coins du monde évaluera les dernières données et ensuite, nous remettrons l'horloge en marche à une nouvelle heure. Nous pourrons alors voir où nous nous situons par rapport au seuil de 2 °C. Avons-nous gagné ou perdu du temps?

Nous pouvons, en tant qu’êtres humains, gagner du temps, mais seulement si nous travaillons collectivement et mesurons nos progrès par rapport aux cibles définies.

L'Horloge est conçue à l'échelle. Elle peut être téléchargée et intégrée à n'importe quel site Web. Dans le cadre de grandes projections en plein air ou de conférences, l'Horloge peut être téléchargée en tant qu'application Google Chrome et elle est compatible avec n'importe quel ordinateur exécutant la dernière version de Chrome (aucune connexion Internet n'est nécessaire, car la date et l'heure de l'Horloge sont validées par la date et l'heure internes de l'ordinateur). Nous pouvons facilement personnaliser l'Horloge dans n'importe quelle langue, mais actuellement, elle s’affiche en français et en anglais seulement. Veuillez communiquer avec nous si vous voulez projeter l'Horloge climatique et nous vous enverrons les instructions.

La phase 2 de l'Horloge consistera à créer un site Web complémentaire interactif présentant des données qui s’inscrivent dans le temps. Les utilisateurs pourront ainsi manipuler les données pertinentes et explorer la relation entre les facteurs qui ont une incidence sur la date d’atteinte des 2 °C au moyen d’une interface graphique.

Ils pourront également jouer avec des données climatiques basées sur plusieurs facteurs et obtenir une représentation visuelle sur l’Horloge des effets sur la température et le temps. Comment se traduisent les données en matière de temps selon les villes, les pays et les continents?

Par exemple, si tous les pays adhèrent à l’accord de Paris, de combien de temps reculera l'Horloge? (La réponse : de 6 ans seulement). Si l'Amérique du Nord passe à l'énergie verte, combien d'années seront ajoutées à l'Horloge? Si la Chine devient végétarienne, quelle sera l’incidence en termes d'années?

Quelles seront les répercussions des politiques environnementales du président Trump sur l'Horloge?

L'Horloge représente un nouveau moyen radical d’évaluer les changements climatiques au moyen d’une mesure que nous comprenons. Cette relation, pourtant cruciale, entre la température et le temps dans l'histoire des changements climatiques a constitué une lacune importante.

Nous ne mesurons pas notre vie en degrés, mais plutôt en années.

 

 

INSTALLATIONS À VENIR :

• Projection dans le cadre de l'expédition de Canada C3 et ajout d’une ressource d'apprentissage vedette Canada C3, été 2017
• Projection au Formule E Montréal, du 29-30 juillet 2017
• Collaboration avec Studio Normal pour réaliser une projection interactive à grande échelle pour MAPP MTL - festival de projections illusionnistes à Montréal, du 4 au 8 octobre 2017
• Projection et présentation au World Design Summit à Montréal, du 16 au 25 octobre 2017
• Projections prévues dans plusieurs villes pour  COP23 en novembre 2017
• Projection à TeamMTL lors du Solar Decathlon 2017 à Shandong Dezhou (Chine)

Membres de l’équipe :

David Usher • Fondateur, Human Impact Lab
Dr Damon Matthews • Professeur associé et titulaire de la Chaire de recherche en science et développement durable de l’Université Concordia, département de géographie, d’urbanisme et d’environnement
Gillian Nycum • Directrice des initiatives stratégique, Human Impact Lab
Emmanuel Sévigny • Playmind Creative Studio, spécialisé dans la conception, réalisation et développement de médias numériques
Paul Simard • Directeur principal, faculté des arts et des sciences
Jonathan Gallivan • Développeur, Gallivan Media
Dre Carmela Cucuzzella • Professeure associée au département de design et d’art numérique de l’Université Concordia
Prem Sooriyakumar • Courtier du savoir, Université Concordia
David Oram • Agent de promotion et de coordination, Future Earth
Jean-Patrick Toussaint • Agent scientifique, Future Earth
Audrey Dépault • Directrice nationale, Climate Reality Project Canada
Marcus Peters • Syndicat des étudiantes et étudiants de l’Université Concordia
Programmeurs : Waseem Hasan et Adam Davies.

Musique :
Patrick Watson • The Great Escape
David Usher • Prelude (Acoustique)

Vidéo :
Cloudid Media
Farweb.tv
Sabrina Reeves

Organisations de soutien :
Fondation David Suzuki
Future Earth
Réalité Climatique Canada

Installations précédentes :
• Évènement de la Fondation David Suzuki
• Installation sur la Maison du développement durable
• Le Sommet de Montréal sur l’innovation, projection et conférence
• Installation pour le Jour de la Terre à l’Université Concordia, le 22 avril 2016
• C2 Montreal Conference projection and panel, du 24 au 26 mai 2016
• Installation - Projet de la réalité climatique Canada, Vancouver, le 5 décembre 2016
•  Projection de grande envergure à l'Université Concordia à Montréal du 10 au 19 mars 2017.
• Projection au World Strategic Forum, le 20 avril 2017 à Miami (Floride)
• Projection au Printemps Numérique, le 2 mai 2017 à Montréal (Québec)
• Projection lors de la Conférence annuelle de l'Association canadienne des centres scientifiques, du 4 au 6 mai  2017, Toronto (Ontario)
• Projection au Symposium sur le climat de l'Ontario, du 11 au 12 mai 2017, à Toronto (Ontario)
• Projection lors de la conférence EECOM, du 18 au 21 mai 2017, Wolfville, Nouvelle-Écosse
• Projection au Sommet Innovate4Climate, organisée par la Banque mondiale, du 22 au 25 mai 2017, à Barcelone (Espagne)
• Présentation et projection lors du New Cities Summit à Incheon Songdo, du 7 au 9 juin 2017 (Corée du Sud)



Les chiffres à l'Horloge :

L'Horloge climatique indique notre meilleure estimation de l’atteinte du seuil de 1,5 °C et de 2 °C par la température mondiale par rapport aux températures préindustrielles moyennes, en supposant que les émissions mondiales de CO2 continuent de suivre la tendance des cinq dernières années.

Tous les chiffres sont estimés par rapport à la période préindustrielle s’étalant entre 1861 et 1880, qui nous sert de référence. Il s’agit de l’époque la plus ancienne pour laquelle nous avons des indicateurs fiables en matière de température mondiale et de la période de référence la plus couramment utilisée dans les analyses scientifiques et les discussions sur les politiques.

L'Horloge comprend les éléments suivants :

1) Tonnes de CO2 
Cette valeur indique le total des émissions de CO2 cumulées provenant de la combustion des combustibles fossiles, de la fabrication du ciment et des changements dans l’utilisation du sol depuis 1870, en fonction des renseignements du Centre d'analyse de l'information sur le dioxyde de carbone1,2 et des données les plus récentes sur les émissions de CO2  de Global Carbon Project3,4.

2) Température mondiale
Ce nombre représente le rôle joué par l’homme dans l’augmentation de la température mondiale de 1861 à 1880. La valeur indiquée est conforme à l'indice de réchauffement causé par l'homme récemment proposé5. Ce dernier représente la portion du changement de température observé6 qui peut être attribuée à tous les facteurs humains à l’origine des changements climatiques.

3) Temps avant d’atteindre les 2 °C 
La projection de la date d’augmentation de 2 °C est basée sur la tendance des émissions de CO2 des cinq dernières années, qui ont augmenté de 1,1 % par année entre 2011 et 2016. Selon ce taux d’augmentation annuel, les émissions totales de CO2 passeront à 3 500 milliards de tonnes le 26 mai 2046. Ces 3 500 milliards de tonnes représentent la meilleure estimation des émissions totales de CO2 depuis 1870 qui produiraient une augmentation de 2 °C de la température mondiale, selon une augmentation des émissions comprenant l’incidence des émissions d’aérosol et de gaz à effet de serre autre que le CO2 sur le réchauffement7,8.

4) Temps avant d’atteindre le 1,5 ° C
Il existe très peu d'études sur les situations d'émissions qui donnent lieu à un réchauffement planétaire de 1,5°C. Par conséquent, il n'existe pas de meilleure estimation scientifique de la quantité totale d'émissions de CO2 qui dépasse ce seuil climatique. Ainsi, nous supposons que les températures augmenteront de façon exponentielle (ce qui est conforme au taux d'augmentation des émissions de CO2 prescrit), de la valeur actuelle de réchauffement causé par l'homme (+1,0072 le 15 décembre 2016; http://globalwarmingindex.org) aux  2 °C supplémentaires le 26 mai 2046. Selon cette logique, la hausse des températures de 1,5 °C  aura lieu le 23 juin 2033.

Voir les références ici:

  1. Boden, T. A., Marland, G. & Andres, R. J. Global, regional, and national fossil-fuel CO2 emissions. Carbon Dioxide Information Analysis Center, Oak Ridge National Laboratory, US Department of Energy, Oak Ridge, Tenn, USA (2013). Data available at: http://cdiac.ornl.gov
  2. Houghton, R. A. et al. Carbon emissions from land use and land-cover change.Biogeosciences 9, 5125–5142 (2012). Data available at: http://cdiac.ornl.gov
  3. Jackson, R. B. et al. Reaching peak emissions. Nature Climate Change (2015). Data available at: http://www.globalcarbonproject.org
  4. Le Quere, C. et al. Global carbon budget 2014. Earth Syst. Sci. Data 7, 47–85 (2015). Data available at: http://www.globalcarbonproject.org
  5. Otto, F. E. L., Frame, D. J., Otto, A. & Allen, M. R. Embracing uncertainty in climate change policy. Nature Climate Change 5, 917–920 (2015).http://www.nature.com/nclimate/journal/v5/n10/full/nclimate2716.html
  6. Morice, C. P., Kennedy, J. J., Rayner, N. A. & Jones, P. D. Quantifying uncertainties in global and regional temperature change using an ensemble of observational estimates: The HadCRUT4 data set. J Geophys Res-Atmos 117, (2012). Data available at: https://crudata.uea.ac.uk/cru/data/temperature/
  7. Friedlingstein, P. et al. Persistent growth of CO2 emissions and implications for reaching climate targets. Nature Geoscience 7, 709–715 (2014).http://www.nature.com/ngeo/journal/v7/n10/abs/ngeo2248.html
  8. Rogelj, J. et al. Differences between carbon budget estimates unravelled. Nature Climate Change 6, 245–252 (2016).http://www.nature.com/nclimate/journal/v6/n3/full/nclimate2868.html